photos, vidéos et textes appartiennent à la compagnie
BaOmen © 2018

Equipe

Cécile Thévenot

pianiste

Cécile Thévenot est musicienne pianiste. Elle se forme au conservatoire de Dijon, à la Music Academy de Turku (Finlande) et à la Musikhochschule de Karlsruhe (Allemagne). Elle est également diplômée d’une Licence de Musicologie et d’un Diplôme d’Etat de pédagogie (CEFEDEM de Metz).

 

Instinctivement, la musicienne, pianiste investit et explore les contrées des musiques contemporaines, expérimentales et improvisées. Son langage intègre, accole, confronte les matières sonores et musicales. L’instrument piano se trouve visité dans son ensemble, intérieurs et extérieurs, cordes et métaux. Quelques objets « préparés » viennent transformer ses sonorités.

En tant que membre du collectif dijonnais « La Générale d’Expérimentation » initié par Why Note, elle poursuit ses investigations ; elle rencontre les musiciens Didier Ashour, Didier Petit, Lê Quan Ninh, Sylvain Kassap, Nadia Rastimandresy. Elle rejoint également le groupe Art-Zoyd, collabore entre autres avec Thierry Zaboitzeff, la compagnie Editta Braun.

 

Dans sa pratique la pianiste questionne également la mise en scène de la musique, sa rencontre avec d’autres disciplines en participant étroitement à la création de plusieurs formes spectacles et performances (musique et art sonore, art plastique, danse contemporaine) et en intervenant auprès des étudiants du CEFEDEM de Lorraine.

Lucile Hoffmann

plasticienne

Lucile Hoffmann est diplômée d’un DNSEP Art de l’Ecole des Beaux Arts de Dijon en 2008 et d’une Licence d’Histoire de l’art en 2003.  Artiste plasticienne et vidéaste, Lucile raconte des fragments de vie à travers différents média : vidéo,  photo, installation, dessin, performance ou spectacle...  Elle observe et pose son regard sur ce et ceux qui l’entourent. Elle cherche à traduire les gestes et les signes de chacun : ce que le corps dit au-delà des mots, au creux de ses silences,  ce que leur espace de vie dévoile, ce que l’on retient d’une rencontre... Tout ce qui est indicible et qui évoque notre présence au monde, nos relations aux autres.

 

Intéressée par les liens entre art plastique et spectacle vivant (musique, théâtre, installation performative…), ses recherches portent autant sur l’image que sur la façon de la mettre en scène.

Elle alterne entre des créations personnelles et d’autres plus collectives. Ainsi, le collectif Mulupam est l’entité sous laquelle elle travaille avec les plasticiennes Muriel Carpentier et Paméla Dorival depuis 2009.

 

En parallèle de son travail plastique, Lucile Hoffmann développe une démarche pédagogique. Depuis 2006, elle est membre fondateur et artiste–intervenante pour l’association Les Lunes Artiques. Elle crée et anime des ateliers d’expression plastique dans lesquelles chaque participant (de tout-petits à adultes) est amené à développer sa créativité et son imaginaire.

Cécile Thévenot et Lucile Hoffmann collaborent entre arts sonores et plastiques depuis 2009. Elles ont tout d’abord fondé avec Amandine Granger, flûtiste la compagnie Les murmures du crapaud, avec laquelle elles réalisent des spectacles mêlant musique improvisée, contemporaine et vidéo. Elles créént « Instants » présenté notamment au festival « Le son en scène » organisé par Why note à Dijon en 2010 et « Traversées » présenté à Dijon en 2011.

 

En 2018, la compagnie Les murmures du crapaud change de nom et devient BaOmen compagnie,  un clin d'oeil à la sonorité d'"Ilmarinen" mais aussi à l'arbre ( "Baum" en allemand), un des éléments clé de plusieurs spectacle de la compagnie, la vie qui relie ciel et terre, entre poésie et ancrage.

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now